<img height="1" width="1" src="https://www.facebook.com/tr?id=133206463822786&amp;ev=PageView &amp;noscript=1">

Captio Blog: comment révolutionner les voyages d'affaires

New Call-to-action

Focus sur la comptabilité analytique : définition et méthodes

Posté par Céline Breton sur 27/12/2018 | 3 minutes de lecture

La comptabilité analytique découle de la comptabilité générale.

Son objectif : calculer les coûts complets et les coûts partiels.

Plus qu'une simple analyse mathématique facultative, la comptabilité analytique se révèle être un puissant outil de gestion. Mais aussi pratique soit-elle, cette discipline est encore mal connue des entreprises.

Utilité, fonctionnement... Tour d'horizon de la comptabilité analytique.

Téléchargez le manuel de poche du contrôle financier

Définition de la comptabilité analytique : kézako ?

Le terme de comptabilité analytique peut faire peur au premier abord. Toutefois, cet outil n'a rien de bien compliqué. Il suffit de le comprendre pour être en mesure de l'utiliser à bon escient.

La comptabilité analytique vise à analyser et à commenter les résultats financiers de l'entreprise. À l'inverse de la comptabilité au sens large du terme qui permet de visualiser les comptes de la société dans leur entité, la comptabilité analytique décortique les chiffres de chaque branche d'activité.

Tous les coûts sont soigneusement passés à la loupe. À la fin du processus, les décisionnaires peuvent prendre connaissance des coûts liés à chacun de leur service (production, main-d’œuvre, commercialisation, matière première, service après-vente, etc.).

Définition de la comptabilité analytique

Mais ce ne sont pas là les seules utilités de la comptabilité analytique. En effet, celle-ci permet de prévoir les coûts à venir et de déterminer un budget en conséquence. Lorsque des écarts sont repérés, l'analyse réalisée par l'expert permet de les justifier.

Vous l'aurez compris, la comptabilité analytique permet de contrôler de près la gestion et le budget de l'entreprise.

Si mettre en place une comptabilité analytique n'a rien d'obligatoire, cela reste fortement conseillé. Pourquoi ?

La comptabilité de gestion permet de prendre de meilleures décisions et d'évaluer les coûts en bonne et due forme. Notez également que la plupart des logiciels de comptabilité sont désormais dotés d'une option de comptabilité analytique. Si ce n'est pas le cas, il est vivement recommandé de se rapprocher d'une entreprise spécialisée pour ajouter ce module. Cet outil est idéal pour faire face à la concurrence de manière efficace.

Comptabilité analytique : les méthodes de calcul et les coûts concernés

Nous vous le disions en début d'article : la comptabilité analytique permet de calculer les différents postes de coût.

Ces derniers sont définis comme des amas de charges. Ces charges peuvent être variables, fixes, incorporables, non incorporables, directes ou indirectes.

La comptabilité analytique est composée de plusieurs méthodes de calcul, les plus connues étant les suivantes :

- La méthode des coûts complets

- La méthode des coûts partiels

Ces deux procédés sont tout aussi efficaces. La différence se situe au niveau des charges analysées.

Alors que le calcul des coûts complets se fonde sur les charges directes et indirectes, celui des coûts partiels s’appuie sur les charges fixes et variables. Il peut se révéler intéressant d'essayer les deux méthodes pour comparer les différents coûts de manière efficiente et pour disposer d'un maximum d'informations - informations qui permettront de prendre des décisions stratégiques par la suite.

Il est recommandé de rapprocher les données issues de la comptabilité générale et celles issues de la comptabilité analytique pour détecter d'éventuelles erreurs.

New Call-to-action

Catégorie: Comptabilité et fiscalité